Tokyo river’s edge

 

tokyo-rivers-edge

Akio Tanaka est particulièrement connu grâce à son manga Shamo qui a connu un succès international avec un prix d’Angoulême en 2005. Dans Tokyo River’s Edge, nous sommes loin de cette ambiance pesante que nous retrouvons dans Shamo où le personnage principale, Ryo Narushima, va tenter de se reconstruire après avoir assassiné ses parents. Dans celui-là, nous avons à faire à des détectives privés spécialisés dans les enquêtes. Avec des clients aussi étranges et extravagants les un que les autres, ne vous attendez pas à des enquêtes dans le style de Détective Conan.

Néanmoins, à travers les quartiers de Tokyo nous assistons à des affaires assez spéciales, voir assez drôles avec notre trio de détectives privés de l’agence Ôkaawabata. Ce qui est vraiment intéressant dans Tokyo River’s Edge c’est que durant les différentes enquêtes, qui n’ont d’ailleurs aucun lien direct entre elles, nous découvrons les quartiers Tokyo. Ce n’est pas l’image « positive » que nous avons l’habitude d’avoir sur ces quartiers, mais plutôt leurs côtés sombres tels que les yakuzas, la prostitution et bien d’autres thèmes assez sombres.

Tokyo-Reverse-manga-tomes

Du coup, nos chers détectives ont souvent des clients aux requêtes bien étranges, mais la plupart de ces clients restent très attachants, d’autres  nous ferons rire en amenant nos experts dans des situations assez délicates. Arbitrer un duel de Yakuzas opposant manieurs de sabre et utilisateur d’un bazooka à cause d’une broutille, retrouver le sosie japonais d’Elvis Presley et j’en passe. Voilà à quoi il faut s’attendre dans Tokyo River’s Edge bien que nous assistons à certaines enquêtes très intéressantes. Je me suis vraiment attaché à notre petit trio de détectives composé de (en partant de gauche à droite sur l’image) Takeshi Muraki lenquêteur professionnel, Megumi la standardiste de l’agence, et le patron qui dispose d’un réseau d’informations plus efficace que Google.

Malheureusement, Tokyo River’s Edge dispose de quelques défauts, tout d’abord, bien que certaines enquêtes soit assez drôles, elles manquent cruellement de fond et elles sont souvent très courtes. Pour ce qui est des protagonistes, bien qu’ils soient attachants, ils manquent de développement et nous n’en savons pas encore assez eux après trois tomes. Mais la lecture reste tout de même agréable avec des dessins très soignés.
Tokyo River’s Edge reste tout de même un manga sympa à lire que je vous conseille de vous procurer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s