Le recueil anecdotique d’Alpha

Dans un futur indéterminé, au sein d’un monde post-apocalyptique où une catastrophe inconnue a eu pour conséquence la montée des eaux sur Terre, la population a été drastiquement réduite mais le monde qui en résulte ne connaît ni violence ni chaos. Hommes et femmes choisissent de vivre au jour le jour dans un calme à la fois mélancolique et envoûtant.

Je vous propose de découvrir ce monde qui bien qu’il approche de sa fin nous offre des histoires touchantes et des paysages de toutes beautés.

Prenez le temps de vous poser au café Alpha, aux côtés de son accueillante hôtesse « Alpha » et des habitants d’un village situé au bord de Yokohama. Exprimant  une gaieté à la fois simple et communicative, voire contagieuse.

J’aborde aujourd’hui d’une œuvre unique en son genre : Yokohama kaidashi Kikou.

Yokohama-Kidaishi-Kikou-Le-recueil-anecdotique-d-Alpha

 

Tout dans la simplicité pour mieux contempler

Yokohama-Kidaishi-Kikou-Le-recueil-anecdotique-d-Alpha-1

© 1995 Hitoshi Ashinano / KODANSHA

Dans un recoin de Yokohama se situe « le café Alpha », les clients se font rare mais les plus fidèles ne rate pas l’occasion de discuter avec Alpha. Atashi Hishinano nous conte les histoires anecdotiques des habitants de ce village et du monde qui les entoure. Dans notre lecture, Alpha est en quelque sorte notre guide, étant un robot, elle est spectatrice de ce qu’adviendra ce monde fascinant.

Yokohama Kaidashi Kikou est un manga SF/contemplatif dont l’un des points fort s’appuie sur la beauté de ses paysages ainsi que l’atmosphère qui en dégage, on y découvre des paysages vastes, aérés et apaisants. Cela n’aurait pu être possible sans le travaille graphique d’Atashi Hishinano qui apporte une attention toute particulière à l’environnement et l’écosystème de YKK. Le soin apporté dessus tel que la gestion des ombres, associé à ses dessins nous offre un panorama unique.

 

Yokohama-Kidaishi-Kikou-Le-recueil-anecdotique-d-Alpha-4

Alpha et Kookone © 1995 Hitoshi Ashinano / KODANSHA

La force de YKK provient également de la simplicité du design des personnages. De ce design simple ressort des émotions fortes parfaitement retranscrites au lecteur. Le personnage d’Alpha est sans aucun doute le personnage le plus humain dans ce récit. Joviale, extravertie et rêveuse, on oublierait même qu’elle est un robot.

 

 

 

Le moteur du scooter en marche, entre quelques approvisionnements de graines de café à Yokohama, nous accompagnons la pétillante Alpha pour prendre le temps de contempler ces décors à couper souffle ainsi que les vestiges d’un monde bien plus vivant.

 

Yokohama-Kidaishi-Kikou-Le-recueil-anecdotique-d-Alpha-2

© 1995 Hitoshi Ashinano / KODANSHA

 

« Les lumières brillaient au-dessus des vagues. Autrefois elles avaient un but précis. Maintenant, elles brillent pour personnes. Des lumières luminescentes, laissé ici pour nous, par la génération passé »

 

 

 

Un voyage poétique et d’un esthétisme fascinant

Yokohama Kadashi Kikou traite d’un sujet angoissant, celui du « temps qui passe ». Mais bien que ce monde se tire vers sons crépuscule, l’auteur arrive de manière très subtile à ne rendre à aucun moment ces histoires angoissantes mais au contraire à les rendre si apaisantes qu’on se laisse emporter aisément dans ce monde captivant. Cette narration que mène Atashi Hishinano fait écho au « mono no aware »,  un principe japonais qui est de toujours se souvenir que nous somme mortelle et profiter de l’expérience que l’on vit au maximum. Ce principe suit également le « carpe diem » qui se traduit littéralement par :

« Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain »

Une ami proche d’alpha qu’on surnomme « Sensei » reprend  plus ou moins cette pensée qu’est le mono aware à travers d’un symbole pour décrire sa manière de vivre.

Yokohama-Kidaishi-Kikou-Le-recueil-anecdotique-d-Alpha-8

« Sensei » © 1995 Hitoshi Ashinano / KODANSHA

Tout comme Alpha, pensive et curieuse de découvrir de nouveaux paysages, car durant toute la première partie de l’histoire notre champ de vision se limitera au café d’alpha, le village et les quelques villes alentours. Au fil de notre lecture, plus particulièrement lors de la seconde partie de YKK ce champ de vision s’élargira pour s’étendre sur des horizons inconnus à la fois légèrement tristes et envoûtants. Bien que certains endroits nous soient inconnus, on ressentira une certaine nostalgie à la vue de ces paysages.

Dans la narration de YKK du tome 1 au tome final, dix ans se sont écoulés. Durant ces 10 années en tant que lecteurs nous faisons deux apparitions. Lors de la première nous découvrirons « le café Alpha » du point de vu d’un client dont on ne connais pas l’apparence pour faciliter l’identification, il n’en est pas à sa première venu dans ce café.

Le client devient le narrateur, ils nous partage ses pensées et décrit ce lieu qu’il connaît si bien. Toute l’attention se tourne sur Alpha, sa manière d’accueillir ses visiteurs près à aller au bout du monde pour se réchauffer dans cette ambiance chaleureuse. Il y voit une petite maison qui adopte une allure très sobre qui se distingue du reste du décor qui l’entoure, sûrement grâce à Alpha.

10 ans plus tard, bien qu’on ne perçoive seulement de la verdure à perte de vue autour du café. La première question que le client se pose est de savoir si ce lieu qui nous est familier a changé ? Une fois arrivé nous ressentons un sentiment de plénitude de remarquer que tout soit resté identique après ce long périple et qu’elle ne semble ne pas avoir oublié ce client régulier. Il peut se dérouler une décennie de plus, jamais elle n’oublierait, c’est ainsi au café Alpha.

 

J’espère que ce bref voyage à la découverte ou à la redécouverte de Yokohama Kaidaishi Kikkou  pour certains, vous aura plus. Une œuvre d’une douceur rare malgré le contexte dans lequel elle nous situe. Que direz-vous de vous poser une nouvelle fois au café Alpha ? En espérant que cette pépite arrive chez nous… !

Le-recueil-anecdotique-d-Alpha

© 1995 Hitoshi Ashinano / KODANSHA

Concours Sama Awards

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s