Amanchu : à la recherche de mondes inconnus

Dans la région de Chuubu, dans la péninsule d’Izu la ville discrète qu’est Itô semble être hors du temps. Notamment son paysage apaisant regorgeant d’éléments environnementaux lui apporte un charme particulier. Les vagues viennent s’entrechoquer en douceur sur les rochers, le sable fin de la plage et l’environnement végétal très présent permet à Itô de bénéficier d’une nature singulière. Sublimé par les traits de l’autrice, c’est dans ce cadre envoûtant presque fantastique qu’évolue le récit d’Amanchu. Au point que la frontière avec le réel semble subtile, donnant à cette ville une envergure bien plus vaste qu’on l’imagine. C’est pour cela que je vous propose d’inspirer profondément et de plonger sereinement dans l’histoire merveilleuse d’Amanchu de Kozue Amano.

 

~~

 

Copie de Cheese! (1)

 

Baptême de l’inconnu : La quête identitaire d’Ooki Futuba

Cette expédition dans ce monde captivant se centre principalement sur la mer, dans ce monde bleu doté d’une beauté unique effrayante. Cela n’empêche pas notre groupe de protagoniste de s’engouffrer dans ce monde paraissant sans fin et qui semble absorber tout curieux qui souhaite s’y aventurer. C’est dès son entrée au lycée, envoûté par les propos de sa camarade Hikari concernant la plongée que notre jeune protagoniste, Ooki Futuba – surnomée Teko – va surmonter ses craintes et mettre le pas sur ce monde qui la fascine.  Elle s’engouffre dans ce monde bleu mystérieux et terrifiant, un chemin qu’elle a choisi pour la première fois d’emprunter. Un choix qui a pour but de laisser son ancien « elle » pour découvrir qui elle est réellement. En s’accrochant telle une bouée à celle qui lui a permis d’avancer, symbolisant la lumière qui la guide pour surmonter ses épreuves, elle découvrira petit à petit dans ses plongées successives que le nombres de chemins s’offrant à elle est infini. Chacun lui permettant d’aller de l’avant, au-delà de ses craintes et ses peurs, car ses doutes lui faisaient constamment emprunter le même chemin (celui de la peur) , reculer et redevenir celle qu’elle était autrefois, revenant à la dure réalité.

 

Sans titre

© Kozue Amano / MAG Garden / Ki-oon

 

Les instants de bonheurs que lui procure la plongée lui semble tout droit sortir d’un rêve, à chaque obstacle surmonté, la peur de l’échec et de se décevoir soi-même la ramène au point de départ. Pourtant tout comme cette appréhension qui la paralyse, ces moments précieux sont tout aussi réels. C’est ainsi qu’à chaque immersion, les pensées de Teko se dissouent dans la mer, se laissant tomber à l’eau pour cacher son amertume, la lumière que représente Hikari est là pour la guider et lui montrer un spectacle fantastique au bout du chemin dans ce vaste monde bleu. La narration d’Amanchu, le découpage des cases pour lequel a obté Kozue Amno, cet enchaînement de case horizontale créant un effet de mouvement apportent une touche particulière à la mise en scène. Tels un rideau qui s’ouvre, laissant la place à l’aspect contemplatif de cette œuvre, des paysages sublimes s’offrent aux lecteurs.

amanchu-kozue-amano-kioon-3

© Kozue Amano / MAG Garden / Ki-oon

 

L’exploration du monde folklorique et orinique d’Amanchu

L’intrigue de base d’Amanchu s’imbrique au fil des tomes avec des scènes fantastique parfois très chimériques, dans leur quotidien mouvementé celui-ci sera confronté aux mythes folkloriques. Ceux-ci paraissent si réels, qu’ils en font une partie intégrante de leur monde. Un bus de nuit qui vous transporte dans un autre monde, le monde des songes qui se mêle aux réel, les contes folkloriques locaux qui semblent prendre vie. Amanchu nous révèle des mondes fascinants qu’on a hâte d’arpenter. Kozue Amano nous fait comprendre qu’en plus de la mer, le monde est vaste, au point que parfois nous avons l’impression que la frontière entre ces deux univers est sans fin.

Nous errons donc dans ces mondes fascinant au cours de la lecture d’Amanchu, l’un deux qui aura une place conséquente lors des premiers volumes est celui du monde des songes. Au cours de notre lecture il nous arrivera de faire quelques détours dans les rêves de nos protagonistes, reflet de leurs inquiétudes ou annonciateurs d’aventures passionnantes. Kozue Amano revisitera d’ailleurs l’œuvre de J.M. Barrie et plus particulièrement du personnage de Peter Pan. Le pays imaginaire tel que l’on connait est ici la création d’un être mélancolique et seul, le monde des songes est devenu ainsi le berceau d’un nouveau-né orphelin et ne trouvant pas sa place dans notre monde. Ce monde vaste lui permettra de faire la rencontre de nombreux rêveurs d’époques différentes, grandissant à son tour grâce à ces rencontres lui permettant d’aller lui-même à la venue de ces rêveurs. Cet être mélancolique trouvant sa place uniquement dans ce monde fera quelques interventions dans l’histoire d’Amanchu, jusqu’au tome qui lui sera consacré qui est sans doute l’un des plus fascinant de cette œuvre.

amanchu-kozue-amano-2_LI

© Kozue Amano / MAG Garden / Ki-oon

Cette odyssée fantastique ne s’arrête pas là. Les habitants de la ville d’Ito vénèrent le Ryujin, le dieu dragon des eaux. Il arrivera aux personnages de vouloir s’aventurer dans les eaux profondes afin de trouver l’antre de cet être divin, apportant cet aspect fantastique aux plongées. Les eaux étant le refuge de ce dieu la mer, il offre à chaque immersion un paysage sublime qui a l’air tout droit sortie de l’ordinaire pour nos protagonistes. La frontière entre ces mythes folkloriques et leur quotidien s’avère infime, inconsciemment Hikari franchira cette limite lors de la visite d’un temple, la coutume obligeant ses visiteurs de ne  pas passer au centre du Torii (portail traditionnel japonais) et de l’allée centrale car ceux-ci symbolisent la voie empruntée par les divinités. Elle fera en ce lieu regorgeant d’êtres fantastiques, une rencontre marquante.

amanchu-kozue-amano-kioon

© Kozue Amano / MAG Garden / Ki-oon

Onirisme et folklore s’entremêlent dans la narration d’Amanchu, la réalité et l’imaginaire paraissent coexister. Ces éléments échappant aux personnages n’écartent pas le lecteur de la trame principale, ils rendent, au contraire, cette lecture bien plus passionnante !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s