Lettre ouverte à Modigliani : la quête identaire de jeunes adultes

À Tôhoko, entouré de montagnes, se trouve un trio d’étudiants passionnés d’art. Ces montagnes ne sont rien face aux pensées traversant leur esprits emplies de doutes et face à leur amour sans fin pour l’art. « Demande à Modigliani » est une très belle lettre d’une délicatesse rare et d’une jovialité contagieuse. Avec ses dessins épurés d’une douceur aveulgante cette oeuvre arrive efficacement à émouvoir le lecteur qui se plonge alors dans cette belle aventure.

 

demande-a-modigliani-le-cabinet-de-mccoy

 

demande-a-modigliani-Ikue-Aizawa-naban-edition

Motoyoshi, Fujimoto et Chiba –  © NABAN / Ikue Aizawa

 

Faire vibrer le monde par sa créativité

Dans ce trio, chacun est possédé par une énergie inépuisable. On se retrouvera inévitablement touché par leur optimisme sans faille, ému par leur pureté et les difficultés qu’ils surmontent. Leur quotidien pourtant ordinaire est sublimé par les traits de l’autrice qui développe un style qui lui est propre. Elle illustre ainsi avec adresse les pensées qui traversent nos protagonistes. Son style évoluant au cours du récit de manière impressionnante, elle développe de nombreuses métaphores graphiques qui décrivent avec justesse l’expression de la personnalité de nos héros. Celles-ci reflètent leur envie brûlante de marquer les esprits de ceux qui poseront les yeux dessus.

Ikue Aizawa narre avec une justesse exceptionnelle les questions et problèmes existentiels récurrents de ces jeunes adultes. Plus précisemement ici, elle relate les nombreuses épreuves que doivent surmonter ces jeunes artistes et qui semblent infranchissable. Elle apporte astucieusement une réflexion sur la place de l’art et de l’impact des créations des artistes sur la société, sur ce que ces oeuvres peuvent apporter aux femmes et aux hommes. Cette réflexion est décortiquée au travers du prisme que sont les différentes facettes que représentent Motoyoshi, Fujimoto et Chiba. Le talent n’est pas loin d’être inné et s’acquiert par un combat constant contre soi-même et un acharnement à toute épreuve. C’est avec cette volonté que ces étudiants souhaitent bosculer aussi insignifiante soit cette secousse, le monde qu’il cherche à illuminer de leur art.

demande-a-modigliani-Ikue-Aizawa-naban-5.jpg

Demande à Modigliani – © NABAN / Ikue Aizawa

 

 

Les méthaphore visuelles au service du récit

Cette œuvre regorge de métaphore graphique d’une beauté saisissante amplifiant certaines scènes qui semblent être figées dans le temps offrant un magnifique spectacle pour la rétine. On en retrouve une, par le biais de Motoyoshi surmontant un traumatisme survenu lors d’un événement poignant. Sa résilience va se matérialiser par sa maitrise de l’art pictural et du nihonga, un art visuel traditionnel japonais particulièrement rigoureux et raffiné. Pourtant, malgré le soutien de ses amis, le poids de sa solitude et de son acharnement lui pèsera. Sur le coup de la colère, il réalisera une œuvre qui ira à l’encontre de ses principes.

Ikue Aizawa entamera un voyage dans la psyché de Motoyoshi, un périple très poignant qu’elle orchestra avec brio grâce à une mise en page réussie et un dessin sublime. Ce voyage prendra fin par un coup de peinture éclaboussant les pensées entremêlées de Motoyoshi, afin de lui donner un nouveau départ. Ses planches sont sans doute jusqu’à maintenant les plus belles de l’autrice.

demande-a-modigliani-Ikue-Aizawa-naban-6

 

 

L’écriture de ses protagonistes est aussi adroite que ses traits, regorgeant de personnages secondaires qui nous marquerons au cours de notre lecture. Ikue Aizawa nous fait comprendre constamment l’incroyable puissance de l’art, la puissance des émotions qui s’en dégage et qui émeuvent ceux qui seront sensibles à ces œuvres. Elle exprime la persistance de celles-ci qui vivront éternellement à travers le temps et délivront pour toujours le message de l’artiste. « Demande à Modigliani » est une œuvre qui m’a énormément touché et qui j’espère émerveillera ceux qui se laisseront tentés par cette aventure entrainante et rafraichissante à retrouver aux éditions Naban.

demande-a-modigliani-Ikue-Aizawa-naban-4

Demande à Modigliani – © NABAN / Ikue Aizawa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s